top of page
Rechercher

La gemmothéraphie, le pouvoir des bourgeons !



Qu'est-ce que c'est ?


La gemmothérapie, du latin “gemmae” signifie “bourgeon”. C’est une branche de la phytothérapie qui utilise les bourgeons et jeunes pousses de plantes, d’arbres et d’arbustes.

Contrairement à la phytothérapie, qui se sert des éléments adultes de la plante (feuilles, fleurs, écorces, racines, plante entière), la gemmothérapie utilise la partie embryonnaire d’un végétal.

Elle est d’autant plus intéressante et plus complète car à lui seul, le bourgeon renferme les propriétés des fleurs, des fruits et des feuilles !

La gemmothérapie agit sur les processus naturels de régulation de notre corps par la régénération, la stimulation et le drainage de nos cellules, permettant ainsi une action profonde et globale sur l’ensemble de l’organisme.

Les macérats de bourgeons sont alors obtenus en faisant macérer les tissus embryonnaires dans un mélange eau-alcool-glycérine pendant plusieurs jours.




Zoom sur 3 bourgeons :


Le figuier : régulateur du système nerveux


Le macérat de bourgeon de figuier est un régulateur des neurotransmetteurs. Il va agir sur le système nerveux et digestif. Il est indiqué en cas de stress d’anxiété, de dépression. Il facilite l’endormissement et diminue les réveils nocturnes. Il est également un draineur de l’estomac. Il est conseillé pour soulager les gastrites, hernies, dyspepsies. Il a une action sur le système digestif en limitant l’inflammation et en stimulant la muqueuse intestinale. Utile en cas de syndrome de l’intestin irritable par exemple.






Le tilleul : bourgeon du sommeil

Connu pour son action calmante, le bourgeon de tilleul est conseillé en cas d’insomnie. Le macérat de tilleul va réguler le système nerveux et contribuer à favoriser le sommeil.

La prise régulière de macérat de bourgeon de tilleul contribue aussi à détoxifier l’organisme, principalement du cholestérol, de l’acide urique, de l’urée.










Le cassis : l’anti-inflammatoire par excellence


Le macérat de bourgeon de cassis est reconnu comme un puissant anti-inflammatoire et draineur universel.

Anti-inflammatoire et antioxydant, il est indiqué en cas d’infections ORL et respiratoires, de peaux à problèmes, de douleurs articulaires et d’allergies.

Drainant et diurétique, il favorise l’élimination et prévient l’apparition d’œdèmes.

Le bourgeon de cassis est bénéfique pour l’ensemble de l’organisme, il renforce les actions des autres bourgeons avec lesquels on l’associe. On le retrouve dans de nombreux complexes de gemmothérapie.





Comment l'utiliser ?


Les macérats de bourgeons se prennent par voie orale, en dehors des repas pour une meilleure assimilation. De manière générale, la gemmothérapie s’utilise chroniquement, en cure de 3 semaines. Les cures peuvent être renouvelées après un arrêt d’une semaine. On appelle cela la fenêtre thérapeutique. L’ingestion des macérats de bourgeons peut se faire dans un verre d’eau ou une cuillère de miel par exemple.


Bien qu’il s’agisse d’extraits naturels, relativement doux, les macérats de bourgeons présentent quelques précautions d’usage : les unes liées à la présence d’alcool, et les autres liées à la plante en elle-même, et à ses propriétés. Les macérats de bourgeons sont des compléments alimentaires à base de plantes. Ils ne se substituent en aucun cas à une alimentation variée et à un mode de vie sain.




 

Avis médical et contre-indications


En cas de prise de traitements médicamenteux et/ou pathologie particulière, il est nécessaire de demander conseil auprès de professionnels de santé, tels que des médecins ou des pharmaciens ou naturopathes. La prise de certains macérats de bourgeons est contre-indiquée en parallèle de traitements médicamenteux.




 

Enfants, femmes enceintes ou allaitantes


Pour des raisons évidentes, il sera préférable de privilégier les macérats de bourgeons sans alcool pour les enfants, femmes enceintes et femmes allaitantes.

Pour les femmes allaitantes, l’usage de macérat de bourgeons peut se faire, mais par principe de précaution, un avis médical est toutefois nécessaire.


Certains sont tout de même à éviter absolument :

• ceux à action hormonale (Airelle, Framboisier, Pommier, Chêne, Séquoia, Cassis, Vigne...)

• ceux à action détoxifiante, où le bébé risque de récupérer les déchets évacués par les émonctoires



 

Les informations données dans cet article sont à caractère exclusivement informatif et ne constituent pas un avis médial. La consultation d’un médecin restant indispensable pour obtenir un diagnostic.


 



Lucile Paccoud - Naturopathe

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page